Skip to main content

Full text of "Phares et fanaux. Clauses et conditions de l'entreprise de l'éclairage des phares et fanaux des côtes de l'océan et de la Méditerranée"

See other formats


DIRECTION GÉNÉRALE ' 

DES PONTS ET CHAUSSÉES ET DES MINES. 



PHARES ET FANAUX. 



CLAUSES ET CONDITIONS 

DE L'ENTREPRISE 

DE L'ÉCLAIRAGE DES PHARES ET FANAUX 

DES CÔTES DE l'ocÉAN 

ET DE lA MÉDITERRANÉE. 



I -.'' 




PARIS, 
IMPRIMERIE ROYALE. 

1838. 



^tvIf^CO-^-OUS/» l.^-- G&S\~ C-^U^l-« 



© École Nationale des Ponts et Chaussées 



Sjf, -'■ ■*■■ 



^. iJ- 



l n ■ î* V 



r\ ! 



■9- '■ 'ri ' ^ 



r- -.fi ' 



DIRECTION GÉNÉRALE 
DES PONTS ET CHAUSSÉES ET DES MINES. 



PHARES ET FANAUX. 



Clauses et conditions de l'entreprise de l'éclairage des phares 
et fanaux des côtes de l'Océan et de la Méditerranée. 



DispositinDS 
générales. 



Charges 
de l'entreprise. 



ARTICLE I". 

L'entreprise de leclairage des côtes de l'Océan et de la Méditerranée sera 
renouvelée pour neuf années à dater du l"" juillet 1839. 

Cette entreprise réunira en uu seul lot le service de tous les phares et fanaux 
compris dans le double tableau ci-annexé. Ils continueront d'être éclairés 
pendant toute la durée des nuits, depuis ia chute du jour jusqu'au jour nais- 
sant, c'est-à-dire pendant quatre mille heures environ par année. 

L'illumination de chacun de ces établissements devra être constamment 
maintenue au plus haut degré d'éclat que comportcm la composition de son 
appareil d'éclairage. 

ART. 2. 

Les charges de cette entreprise générale comprendront, savoir: 

\" La fourniture de l'huile pour l'illumination des appareils d'éclairage, 

ainsi que pour l'alimentation des lampes de quart et veilleuses nécessaires an 

service des gardiens-allumeurs ; 

2° La fourniture des mèches, des cheminées de cristal et de tous les 

objets nécessaires à l'allumage; 

CLAUSES ET CONDITIONS. 2 



( o 

3° L'entretien en bon état de service des lampes de toute.espèce et des ré- 
flecteurs métalliques ; 

4" Le renouveiiement des cordes des lanternes mobiles, des machines de 
rotation , etc. ; 

5" L'entretien du vitrage ainsi que du masticage des lanternes et ie renou- 
vellement de la peinture de tous ies fers apparents tant sur les plates-formes 
que dans les chambres supérieures des tours , etc.; 

6° La fourniture du linge et des divers objets nécessaires tant pour le 
nettoiement et l'entretien ordinaire des appareils d'éclairage, des machines de 
rotation et des lanternes, que pour le nettoiement des diverses pari ies des 
édifices affectés au service des phares; 

7° L'entretien en bon état de service des bidons, filtres et autres ustensiles, 
ainsi que des objets de toute nature composant le mobilier des phares ; 

8° Les réparations locatives ; 

9° Les salaires des gardiens-allumeurs, ainsi que les suppléments qui devront, 
dans certaines localités, leur être alloués pour provisions de mer ; 

I 0" La fourniture du bois nécessaire pour le chauffage el la cuisine de ces 
agents , ainsi que la fourniture du charbon dont ils pourront avoir besoin , dans 
les hivers rigoureux, pour liquéfier ies huiles; 

I I " Les honoraires des délégués et les frais de tournée de l'entrepreneur 
générai. 

L'Administration des ponts et chaussées continuera de prendre à sa charge 
l'entretien des bâtiments et potences affectés au service des phares, les restau- 
rations des lanternes et des diverses parties des appareils d'éclairage (à l'excep- 
tion des lampes et des T'éflecteurs métalliques) , le renouvellement de ces mêmes 
appareils et du mobilier des phares , ainsi que la restauration et le renouvellement 
des machines de rotation. 

Il doit d'ailleurs être entendu que l'entrepreneur général demeurera respon- 
sable des détériorations qu'éprouveraient par sa faute, ou celle de ses agents, 
ies appareils d'éclairage et le mobifier des phares. 

ART. 3. 

Quaiiic de l'huile. L'Huilc de coIza de première qualité, parfaitement dépurée et clarifiée sera 
seule employée à l'éclairage des phares. 

L'entrepreneur ne pourra , sous aucun prétexte , introduire dans les magasins 



Appi'ovisionncm'i 
d'huile. 



MÈcfies. 



de ces étabiissements de l'huile qui ne serait pas de ('espèce et de fa; qualité 
requises. 

ART. 4. 

Les approvisioiiiiemciitK d'huiie des magasins des phares ne devront 
jamais être inféiieurs à la consommation moyenne pendant un service de 
trois mois. Les ingénieurs pourront d'ailleurs exiger que, dans les phares 
d'un accès difficile, ces approvisionnements- ne soient jamais inférieurs au tiers 
de la consommation annuelle. 

L'Administration fournira les jarres ou antres vases nécessaires à la coiiser- 
valioU' des fmiies dans ses magasins. 

ART. 5. 

Les mèches formées d'un tissu de coton avec limaçon (trame) en soie, 
devront avoir des dimensions exactement assorties au cahbre des hecs de lampe 
auxquels elles seront destinées. Celles qui présenteraient un tissu trop lâche ou 
trop mince ne pourront être employées. 

Des échantillons-modèles pour les mèches cylindriques seront remis à l'en- 
trepreneur, qui sera tenu de s'y conformer exactement. 

Les approvisionnements en mèches ne devront jamais être inférieurs, dans 
aucun phare, aux besoins de la consommation annuelle. 

ART. 6. 
Cheminées Les clieminécs des lampes devront être en cristal blanc bien recuit, et 

de cristal i i- • /■ ir i 

et obturateurs, présenter des dimensions exactement conformes à celles des patrons ou des 
échantillons-modèles qui auront été remis à l'entrepreneur. 

If devra toujours se trouver, dans le magasin de chaque phare, soixante 
cheminées au moins pour les lampes mécaniques des phares des trois premiers 
ordres, ainsi que pour les lampes hydrostatiques, et quarante cheminées au 
moins pour les lampes ordinaires à bec d'Argant. 

Les obturateurs des cheminées des lampes à mouvement d'horlogerie seront 
entretenus et renouvelés au besoin par l'entrepreneur. Chaque phare éclairé 
par une lampe de ce genre devra toujours être approvisionné de trois obtu- 
rateurs de rechange en bon état. 

ART. 7. 

Lampes. L'entrepreneur, ainsi qu'il vient d'être dit, sera tenu de pourvoir à l'entre- 

tien en boa état de service des lampes de toute espèce employées à l'éclairage 
des phares. 

2. 



(6) 
L'entretien des trois lampes mécaniques composant l'assortiment de chaque 
phare lenticulaire de l'un des trois premiers ordres, devra être suivi de telle 
sorte qu'il n'y ait jamais plus d'une lampe en réparation. 



ART, 8. 

Réflecieurs L'entretien des réflecteurs métailiques aura particulièrement pour objet de 

faire réargentei' à Iiuit feuilles, et aussi souvent qu'il sera nécessaire, ceux de 
ces appareils qui ne sont pas plaqués. 

Des réflecteurs de rechange seront mis à la disposition de l'entrepreneur 
pour que ies réargentages périodiques puissent s'effectuer sans interruption ni 
diminution d'éclairage. 

ART. 9. 

Entrefien Les glaces et vitres de rechange à fournir par l'entrepreneur pour l'entretien 

dcalunternes . ''" vitrage des lanternes, devront ctre d'un beau blanc, sans stries ni autres 
peinture dea fers, j^ifj^yty jg naturc à diminuer leur transparence, et d'une épaisseur assortie 
aux encadrements. 

Les glaces ou vitres en approvisionnement dans le magasin de chaque 
phare devront toujours être en quantité suffisante pour la garniture com- 
plète d'iui des panneaux de la lanterne, si elle est établie à demeure, et de 
deux panneaux s'il s'agit d'une lanterne mobile. 

Les gardiens entretiendront avec le plus grand soïn le masticage des lan- 
ternes, de manière à ce que l'eau des pluies ne puisse y pénétrer. 

Les pièces en fonte et en fer des lanternes , ainsi que tous les fers apparents 
des chambres de service et des galeries supérieures des tours, recevront an- 
nuellcntent deux couches de peinture à l'huile , après avoir été convenablement 
grattes et nettoyés. 

Les pièces en fonte et en fer des armatures des appareils d'éclairage, les 
enveloppes et suj)ports des lampes mécaniques, les cages et supports des 
machines de rotation, ainsi que les tables, galeries et marche-pieds de ser- 
vice, seront repeints à neuf une fois tous les trois ans. 

Les gonds, serrures, loquets et targettes des portes et fenêtres de tous les 
bâtiments affectés au service des phares, devront être huilés avec soin par ies 
gardiens, aussi souvent qu'il sera nécessaire. 



n 



Fourni lurp 
cie Ijnge. 



ART. 10. 

li sera fourni anniiellemetit, pour le service des phares, les quantités d'es- 
suie-mains et de torchons spécifiées au tableau n° s ties sous-détaiis des prix 
des diverses fournitures. 

Les essuie-mains seront en tnile de chanvre neuve et blanchie, de bonne 
qualité. Leur superficie sera de soixante-douze décimètres carrés au moins, et 
le nombre des fils de la chaîne, comme de k trame, sera de dix-huit par cen- 
timètre. 

Les torchons seront en botme toile de clianvre écrue. Leur superficie ne 
sera pas inférieure à soixante décimètres carrés, et le nombre des fils de la 
chaîne comme de la trame sera de douze par centimètre. 

Chacune de ces pièces portera l'indication de l'année de la livraison et un 
numéro d'ordre. i ; 



ART. 1 1 . 



Foiiriiilures 
diverses. 

En Ire tien 
(iu mobilier 



Chaque phare devra toujours être apj)rovisionné pour une année au moins 
en ciseaux courbes, grattoirs, peaux de chamois, rouge à polir, peaux de 
ei. réparations moutoH et huile d'hovloger pour les mouvements des lampes mécaniques, esprit 
de vin , essence de térébenthine, iiuile dé lin, Imilc cuite, céruse, blanc d'Es- 
pagne , brosses dites queues de rats ,' pour nettoyer les hecs de lampe), 
brosses d'horloger, brosses à main (dites de boulanger), balais de crin, balais 
ordinaires et éponges ; enfin de tout ce qui peut être nécessaire , tant à l'entre- 
tien ordinaire des appareils d'éplairage et des lanternes qu'à leur nettoiement, 
et à celui des diverses parties des logements et magasins affectés au service 
de l'éclairage maritime. 

L'entrepreneur devra fournir, entretenir et renouveler au besoin ces divers 
objets , conformément aux indications des sous-détails annexés au détail esti- 
matif ci-joint. Il ne sera d'ailleurs tenu qua l'entretien simple du surplus du 
mobilier des phares. 

Il fera blanchir le linge appartenant à ces établissements, y compris les ri- 
deaux des lanternes et des appareils d'éclairage, e£ fei'a rebattre, tous les deux 
ans, les matelas des gardiens. 

Il subira en outre les charges attachées aux réparations locatives, confor- 
mément aux dispositions du Code civil, articles 1754 et 1755. 

CLAUSES ET CON&ITIONS, 3 



ART. 12. 



Ntlloieiiieiit 

des upparcil^ 

iri'ciairagd 

cl des liin:enie- 



Les appareils fl'éclairagc et les vitrages des faiitênies devront être nettoyés 
ioiiriienement avec le plus grand soin. 

On dinra s'abstenir d'employer le blanc d'Espagne pour nettoyer les appa- 
reils lentienlaires et ies glaces étaniées. On se servira pour cet usage de rouge 
à polir, dit rouge d'Angleterre, ayant le degré de finesse et de pureté néces- 
saire pour entretenir le poli du verre." 

Le même mode de nettoiement s'appliquera journelleuieut aux réflecteurs 
métalliques , et le rouge d'Angleterre qui servira à leur entretien devra pré- 
senter le degré de finesse nécessaii-e pour brunir l'argent. 

L'entrepreneur demeurera responsable envers l'Administration de la détério- 
ration que pourraient éprouver les appareils d'éclairage par l'effet de mauvais 
procédés ou de négligence dans leur nettoiement. 

Toutes les pièces des lampes mécaniques et des machines de rotation de- 
vront être maintenues constamment dans la plus parfaite propreté. Leurs pi- 
vots seront huilés avec de l'huile d'horloger aussi souvent qu'il sera nécessaire. 



Gardieiiî- 
al lu meurs. 



ART. 13. 

Chaque phare sera desservi par le nombre de gardiens-allumeurs qui aura 
été fixé par l'Administration. 

Ils seront choisis et payés par l'entrepreneur, qui pourra ies révoquer. Ils 
devront toutefois être agréés par l'ingénieur en elief du département. 

Nul candidat novice ne pourra être admis aux fonctions de gardien s'il n'a 
satisfait aux lois sur la conscription, et n'est âgé de moins de quarante-cinq 
ans. 

Ces agents seront logés dans les bâtiments dépendants des phares partout 
où les dispositions locales le permettront,. Dans le cas contraire, l'entre- 
preneur pourvoira à ce que les gardiens soient logés le plus près possible de 
ces établissements. 



Service 
des gardiens. 



ART. 1 4 . 
Les gardiens-allumeurs devront se conformer strictement à tontes les dis- 



(9 ) 
positions des règlements de service émanés de l'Adininisti'ution, notamment en 
ce qui concernera ies heures d'allumage et d'extinction des phares. 

Ils seront d'ailleurs tenus d'obtempérer aux ordres de service et de se con- 
former aux instructions qu'ils pourront recevoir des ingénieurs ou des con- 
ducteurs des ponts et cliaussées chargés de surveiller le service de l'écla i rage . 



ART. 15. 

Salaires Lcs Salaires et les indemnités pour provisions de mer, <[ui auront été fixés 

des gardiens, psip l'Atlministriition pour chaque gardien-allumeur, devront lui être pavés inté- 
gralement par l'entrepreneur, saul les retenues qui pourraient être à exercer 
pour cause d'avarie ou d'extinction. 

Lesdits salaires et indemnités ne seront point passibles du raiiais d'adju- 
dication. 

ART. i 6. 



Provisions L'entrepreneur veillera à ce que les gardiens des phares isolés en mer et 

Ai 

]>ouv lus gardreiis 



de mer difficilement accessibles, soient toujours pourvus d'une quantité de vivres plus 



que suffisante pour leur subsistance, savoir : 

1° Au phare de Cordouan, pendant quatre mois ; 

2° Aux phares des Héaux-de-Bréhat et du Foui-, pendant trois inois; 

3" Aux phares de l'île de Sein, de l'île de Penfret, du Pilier et de Planier, 
pendant deux mois. 

ART. 17. 

Délègues Le sorvice de l'éclairage des phares de chaque département sera placé par 

tr^n^rar'"''"^ l'entrepreneur générai sous la conduite immédiate d'un délégué, son fondé de 
pouvoirs, lequel devra préalablement être reconnu et agréé en cette qualité 
[jar ïe Préfet. 

L'administration pourra exigei' que ce délégué ait son domicile réel dans 
l'un des principaux ports du département oti il exercera ses fonctions. 

Les délégués fondés de pouvoirs de l'entrepreneur général le représente- 
ront auprès des administrations départementales, et devront faire droit aux 
réquisitions qui leur seront adressées par les ingénieurs , dans i'intéiét du 
service des phares. 

3 



( ïo ) 



ART, 18. 

L'entrepreneur génjéral devra, visiter une t'ois par an, au moins, tous les 
piiiires et fanaux dont le service ïui aura, été confié. 

11 pourra se faire remplacer, pour cette tournée annuelle, par un délégué 
spécial dont ie choix devra être soumis à l'approbation de M. le Directeur 
géncfraf des ponts et chaussées. 

ART. 19. 

Smprnaion Li)i'S(|iie Ics ingénieurs des phares reconnaîtront qu'un gardien-ailumeur 

(les gurdieii.s. aura compromis son service par maladresse, négligence, inconduife ou insu- 
bordination , ils pourront le suspendre de ses fonctions et pourvoir provisoire- 
ment à son remplacement. 

Les mesures d'urgence qui seront prises en pareil cas pour assurer le service 
de l'éclairage, devront être notifiées dans le plus bref délai au fondé de pouvoirs 
de l'entrepreneur. 

Le renvoi définitif du gardien suspendu de ses fonctions pourra être pro- 
noncé parle Préfet sur ie rapport des ingénieurs. 

Les dépenses qu'entÊ'aîneront les mesures extraordinaires prévues par cet 
, article, seront à la charge de l'entrepreneur. 

ART. 20. 
Retenues Dans ie cas où il serait dûment constaté qu'un phare d'ordre (|uelconque 

|inur cimse ^ ii ■ i i ■ i n r ■ r 

(reiiiiic'tion. u aurait pas été constamment illunnné pendant la période d éclairage fixée 
pour chaque nuit, les ingénieurs rechercheront les causes de cette perturbation. 
S'ils reconnaissent qu'elle provient soit de ,1a faute des gai'dicns , soit de 
Ut mauvaise qualité des fournitures servant à- l'éclairage , soit enfin du défaut 
d'entretien des lampes .l'entrepreneur sera passible d'une retenue qui sera ré- 
glée comme il suit , pour toute la durée de l'extinction : 

1° Pour fa première demi-heure de la nuit, cinq francs de retenue^ 

2° Pour chaque demi-heure subséquente, dix francs de retenue. "'' 

Si cette perturbation ne peut-ètie imputée ni à l'entrcprcncui' , ni à ses 

agents, il n'en sera fait mention dans ses comptes qu'autant qu'elle aurait 

excédé la durée d'une nuit, auquel cas d subira une retenue égale à la valeur 

de riiuilc et des mèches non consf>mmées. 



^' ) 



ART. 21. 

Mesuresd'urgenee Daiis le cas OÙ t'eiitrepreiicur compromettrait essentiellement son service en 

en cas d'incurie ... . , . 

de l'entrepreneur, négligeant de tenir au complet les approvisionnements de toute nature néces- 
saires à l'éclairage, ou de faire restaurer les lampes, les ingénieurs pourront 
pourvoir par mesure d'urgence et en régie aux besoins de l'éclairage, sauf à 
en référer dans le plus court délai au Préfet du département, 

Le montant des dépenses résultant de ces mesures extraordinaires sera porté 
en déduction au compte de i'enti'eprise. 

ART. 22. 

Réception II dcvia être donné avis aux ingénieurs des phares, par l'entrepreneur ou 

j„^g^,-5^g„^p^,, ses représentants , de tous les renouvellements des approvisionnements d'iiuile, 
rî'huife. afjj, que la réeeplion puisse en être farte par ces ingénieiws ou par les conduc- 
teurs qu'ils auraient délégués à cet effet. 

Pour apprécier la qualité de ces fournitures, on soutirera de chaque tonne à 

vérifier la quantité d'huile nécessaire pour alimenter deux ou trois veilleuses à 
flotteurs. 

Si les veilleuses, convenablement disposées, s'éteignent spontanément après 
une combustion de moins de dix heures, i'huile sera refusée comme impropre 
au service de l'éclairage. 

Si k combustion des veilleuses ne se soutient pas pendant plus de seize 
heures, l'huile sera réputée, sinon mauvaise, du moins de qualité douteuse. 

L'épreuve décisive pour les huiles de quahté douteuse résultera de la com- 
paraison de leur emploi, dans une lampe ordinaire à niveau constant et à 
double courant d'air, ou dans une lampe mécanique, avec de l'huile à quinquet 
de première qualité. 

Si pendant une combustion continue do huit à seize heures, l'huile à 
éprouver ne donne pas une aussi belle flamme et dépose plus de charbon sur 
la mèche que l'huile prise pour terme de comparaison (toutes circonstances 
étant égales d'ailleurs), on en conclura que la première n'est pas recevable 
pour l'éclairage des phares. 

Clauses et condiliona. * 



( ^o 

Indépendamment des garanties résultant pour F Administration de ces récep- 
tions, les ingénieurs conserveront toujours la faculté d'exiger renlèvement 
des huiies de mauvaise qualité qu'ils trouveraient dans les magasins des 
phares. 

ART. 23. 



Itefitnuration 



Lorsque l'entrepreneur se disposera à taire restaurer les lampes ou les 

eidcEri^fimcui-s. réfïecteurs des appareils d'éclairage des phares, conformément aux dispositions 

des articles 7 et 8, il devra faire connaître aux ingénieurs le nom et l'adresse 

des ouvriers ou artistes qui seront chargés de ces ouvrages, ainsi que l'époque 

probable du renvoi des pièces restaurées. 



ART. 24. 
Fournitures L'entrepreneur pourra être requis par les ingénieui's de faire les diverses 

de mobilier. ,, . ■ iv k ■ j i i ' 

journitures nécessaires à Imstailation des nouveaux phares ou au complément 
du mobilier des phares déjà en activité. 

Ces fournitures réglées sur mémoire seront soldées avec un vingtième de 
bénéfice. 

ART. 25. 

Scrïicf Le service des nouveaux phares, qui pourront être établis pendant le cours 

iiouveaiiK phares . du bail sur un point quelconque des côtes maritimes comprises dans sa cir- 
conscription , sera considéré comme appartenant à cette entreprise. 

Le montant de la dépense annuelle du service de ces nouveaux établissements 
sera réglé par assimilation, d'après les baîes du détail estimatif et aux prix de 
l'adjudication. 

Chaque marché supplémentaire de ce genre tera néanmoins l'objet d'une 
soumission particulière, (jui sera présentée à l'approbation de M. le Directeur 
général des ponts et chaussées. 



Cninplce 
trimestrielB. 



AHT. 2 6. 



L'entrepreneur recevra par trimestre le quart du montant des dépenses 
annueHes de l'éclairage des phares et fanaux dont te service,;aur?..été continu , 



( 13 ) 
lesdites dépenses réglées aux prix de radjudicafion et en tenant compte , comme 
il suit, des variations du cours des huiles de colza. 

Le prix applicable pour chaque trimestre et pour chaque phare au kilo- 
gramme d'huile consommée sera calculé d'après le cours moyen du trimestre 
précédent. 

A cet effet l'Administration fera relever, tous les trois mois, d'après les 
mercuriales de la bourse de Lille , et transmettra aux ingénieurs des dépar- 
tements maritimes le prix moyen, sur cette place, de l'hectolitre d'hïule de 
colza non dépurée. 

Ce prix sera substitué au chiffre de 9 2 francs , formant le premier élément 
provisoire du sous-détail n" 2 , dans le détail estimatif ci-joint, et ïe résultat 
remplacera le chiffre 102 fr. 40 cent, dans la première colonne de la série de 
sous-détails n" 3. 

Le prix élémentaire résultant du sous-détail n° 2 modifié ainsi qu'il vient 
d'être dit, ne sera passible d'aucun rabais. 

ART. 2 7. 

Droits d'octroi. Dans les villes sujettes à octroi , le prix à allouer à l'entrepreneur par kilo- 
gramme d'huile, sera augmenté du droit d'octroi, sans addition de bénéfice. 

ART. 2 8. 

payemenis. Lcs Certificats pour payements des dépenses de l'éclairage des phares, dans 

chaque département maritime , seront délivrés au délégué de l'entrepreneur 
par l'ingénieur en chef, sur le vu des déclarations des ingénieurs d'arrondis- 
sement constatant la régularité du service. 

Les payements seront faits à Paris, sur les certificats récapitulatifs émanés 
de la Direction générale des ponts et chaussées. 

ART. 2 9. 

Reuiiûcation ^cs rectifications dont seraient susceptibles les évaluations iicccptccs j)ar 

iies livali. allons. l'entrepreneur pourront être provoquées , soit par lui , soit par les ingénieurs , 
mais seulement dans les deux cas ci-après : 

1° Lorsqu'il y aura eu erreur de plus d'un huitième dans l'évaluation de 
la consommation d'huile des appareils d'éclairage; 

2° Lorsqu'il sera apporté quelque changement notable dans la disposition 
de ces appareils ou dans le service de l'écUirage. 

4. 



Reprise 

des 

«p|)rovisioniietn'5 

existant 

h i 'ouverture 

du bail. 



Etfit des lieui 
rt inventaire 
<lu mobilier. 



C 14 ) 
Les- augmentations ou diminutions résultant de ces rectifications seront 
réglées d'après les prix du détail estimatif modifié selon le rabais de l'adjudi- 
cation. 

ART. 30. 

Les approvisionnemente de bonne qualité en huile, mèches, cheminées de 
cristal, glaces de rechange et autres objets de consommation appajtenant aux 
entrepreneurs actuels de l'éclairage des côtes de l'Océan et de la Méditerranée, 
et qui se trouveront dans les magasins des phares, au i" juillet 1839, seront 
repris par le nouvel adjudicataire , qui devra en solder la valeur aux entre- 
preneurs sortants , suivant l'estimation qui aura été faite de gré à gré ou à 
dire d'experts. 

Toutefois, le nouvel entrepreneur pourra refuser de reprendre une quan- 
tité d'approvisionnements supérieure aux besoins de l'éclairage pendant une 
année, en ce qui concernera i'huile de colza; pendant trois années, en ce 
qui concernera les cheminées de cristal, et pendant deux années, en ce qui 
concernera les autres fournitures, hormis les glaces et vitres dont la reprise 
sera exigible, pour chaque phare, jusqu'à concurrence de la quantité néces- 
saire au vitrage complet de trois des panneaux de la lanterne. 

On observera que pour établir régulièrement ce compte de reprise, il 
faudra retrancher de chaque article de l'inventaire générai des fournitm'es en 
magasin , les fournitures de même espèce qui auront été originairement livrées 
par l'administration aux entrepreneurs sortants. 

Les mêmes dispositions recevront leur application à l'expiration du bail qui 
fait l'objet du présent cahier de charges, sauf en ce qui concerne le» huilés. 
Leur reprise par le nouvel entrepreneur, ou par l'Administration , ne sera exi- 
gible que jusqu'à concurrence de la consommation moyenne d'im semestre , 
pour tous les phares qui consommeront plus de cinq cents kilogrammes 
d'huile. Pour les feux d'un ordre inférieur le maximum de la reprise exigible 
sera égal au montant de la consommation annuelle. 

Il doit ctre entendu que la reprise dont il s'agit ne concernera que les 
objets de consommation, et non le linge et autres effets mobiliers, qui auront 
dû ctrç fournis , par fentrepreneur sortant , aux termes des articles l o et il, 
et resteront la propriété de l'Administration, 

ART, 31. 
Dans le courant des deux premiers mois après l'oiivOTture du bail, il sera 



( 15 ) 
i^i'essé par leshigéniears, coiiti'adictoïrcrnent avec i'adjiidicatiure' ou ses délé- 
gués, un état des lieux ainsi qu'un inventaire desci'iptif des objets mobiliers 
. de tout genre qui lui seront confiés par l'Administration. 

L'adjudicataire ne pourra faire de réserve, quant aux dépenses d'entretien, 
que pour ceux desdits objets qui seraient dans un état de détérioration tel 
qu'ils ne pourraient être convenablement réparés à moins d'une dépense 
supérieure à la moitié de leur valeur primitive, auquel cas leur restauration 
sera faite aux frais de l'Administration. 

AKT. 3 2. 

(lu^^Til L'adjudicataire devra, à l'expiration du bail, rendre en bon état de ser- 

k rexpiraiion vico les aooareils et efléts mobiliers de tout eenre dont l'entretien aura fait 

partie de ses obligations. 1) subu-a en conséquence , pour tous ceux qui se 

trouveraient détériorés ou manquants, une retenue équivalente au montant 

des dépenses à faire pour leur restauration ou leur remplacement. 

Seront exceptés, dans l'application de cette clause, les appareils et autres 
objets mobiliers dont l'état de vétusté ne comporterait pas de restauration, et 
dont le renouvellement éventuel n'aurait pas été compris au nombre des 
charges de l'entreprise. 

AKT. 33. 
I ci^^"' Dans le cas ou l'entrepreneur n'aurait pas son domicile réel à Paris , il devra 

Me lentreprenenr. ■ r 

se l'aire représenter auprès de ia Direction générale des ponts et chaussées par 
un mandataire chargé de pleins pouvoirs pour toutes les transactions et me- 
V sures de sei'vice relatives à l'entreprise de l'éclairage des phares. 



ART. 34. 



Caution nenieni. 



Pour la garantie de fexécution des présentes clauses et conditions , l'adju- 
dicataire devra fournir bonne et valable caution pour une valeur de cent 
mille francs. 



ART. 3 5, 



Clauses L'adjudicataire sem d'ailleurs tenu de se soumettre aux clauses et condi- 

et conditions ' i'istit\. rii 

génémies. tions générales annexées à la circulaire de M. ie Directeur gênerai des ponts et 



( 16 ) 
chaussées , en date du 2 5 août 1833, en tant qu'etles peuvent être applicabies 
à l'entreprise de l'éclairage des phares maiitimes. 

Paris, le 7 juillet 1838. 

L'Ingénieur en chef, Secrétaire de la Commission des phares. 
Signé L. FresNEL. 



Arrêté par le Conseiller d'état , Directeur générai des Ponts et chaussées et des 
mines. 

Paris, le 27 juillet 1838. ■ 



%ne'LEGRAND. 



PHARES DE L'OCEAN. 



TABLEAU 

DU SERVICE DE L'ÉCLAIRAGE, 



© École Nationale des Ponts et Chaussées 



PHARES ET FANAUX. 



{ Il 



CÔTES 
DE L'OCÉAN. 



Tableau du service de 




soiii siiués les phiircs. 



CÔTES.JIU-NOJID . 



Fjnistèkk. 



MonniHAN . 



LOiniE-lNFËBiEUR£. 



Vendke. 



Cap Frcihd 

Hdaus-de-Briiliat 

Sept-llcs.^ — ile-aux-Moines 

lie de Bas. — Monticule ouest 

He de Sein. — Extrémité ouest 

Boo-dii-Raï 

Pointe de Peniiiarc'h 

I[e de Penfrct. — Pointe nord-ouest 

He de Groi\. . — Pointe occidentale 

Idem. — Fort de la. Croix 

Le Palais — Bcile-IIe 

B(,]lc-ne.— Pointe de Guiiifar 

Port Nnvalo. — Enfre'e du Morbihan 

Ile d'Hœdic. — Pointe orientale 

Pointe de Peninn. — Emljouciiure de InVil"!^, 

Le Four. — Rocher 

Le Croiaic. — CSté droit de l'entrée 

Tour d'Aiguillon. — Eraiiouchure de la Loire. 

Tour du Commerce. — Idem 

Saint-Naiaire. — MuBoir du môle 

! 

/ Le Pilier. — Roclier 

Ile d'y eu. — Pointe nord-ouest' 

Port Breton ( Jetée extérieure 

de l'île d'Yen. | ^„„^ ^„ po^t 

La Chaume, — Sables-d'Olonne 

Sables d'Olonne. — Tête de la jetée 

1 Pointe du Grouin 

Pertuw-Breion. . , , j 

( Pointe de l'Aiguilion. . 



Phare tournant. . — 8 grimds réflecteurs à dou&lo becd'Arganl. 

1" ordre. — Fixe 

Fiinal à tourtes éclipses. — 4= ordre , G. B 

Phare tournant. .— 1er ordre 

à courtes éclipses. — 1™ ordre 

il feu fi.ïc. — If l'ordre ■ 

tournant. — 1" ordre 

k courtes éciipscs. — 3* ordre 

h feu fixe,— l^r ordre , 

Fannl il feu fixe. — - # ordre , lampe hydrostatique 

Feu fixe. — 4" ordre, P. B 

Phare tournant. ■ — t" ordre 

Feu fixe. — "S"^ ordre , G. B' 

Feu fixe. — 4e ordre, îampe hydrostatique 

Feu fixe. — 4' ordre , G. B 

Phare tournant. — 8 grands réflecteurs à double bec d'Argant. 

2 réverbères ii mèches plates 

Phare a courtes éclipses. — 3' ordre, petit modèle 

a feu (ise. — Idem 

Feu fixe. — 4^ ordre, P. B 

Phare à courtes éclipses. — 2^ ordre. . 

à feu fixe. — î'^'' ordre 

Feu fixe. — 4^ ordre , P. B 

Feu fixe. — Photophore 

Phare à 10 photopiiores e'cîairés chacun par un bec d'Argant. 

Feu fixe. — 1" ordre , G. B 

Idem , 

Idem , 

A reporteh 



Véclairage des phares de l'Océan. 



19 



SALAIRES DES GARDIENS. 



SOliS-CliTiF. .V RAr.UlKS. 



roof 

400 
(150 
650 
650 
G50 
700 
C50 
.500 
200 
660 
-iOO 
500 
JOO 
700 
3G5 

650 
300 
700 
650 

500 

700 
3fi.> 
•iOO 
GOO 

14,930 



000' 
600 

;t5o 

fiOO 
600 
600 

i;oo 

650 
600 



60O 
fi35 



.500f 
60(J 

«0(1 
600 
600 
600 

« 



tiOOf 



l*ï««M4l~tai^ 



600 
600 



!),43,-; 



0,500 



•1i^'ti'<ijli\^\ 



INDF.MNlTliS 
jJOlir 

provisions 
flp mer, 



600f 



4âO 



1 ,:iBO 



OBSJCIÎVATIONS." "■'■""' «"" 

On a coiiL}pris Haii-i hi niiaMiu^ inii^itr li teinijr pour Ifi 
coiisommiiiioii lie clinqui; plinri', lluiik' nc'ir'.is;iiir ii lii toii- 
aommiplioii (k'< g.irili^'iiri •■.! lu cû:ih.i-^<\ .^V ■.<!!■ !■■ .-uus ilc'tiul , 
r,"3.) 



Fixatf'on pt-tii'isoirf. 



Idem. 
Idem. 



Idum. 
Idan. 



Idfin 



Idei- 



3,890 



20 



Suite du Tableau du service de 



NOMS 

DES Ul':i>AJlTKHENTS 
OÙ 

scinl situes les phitres. 



DESIGNATION l)KS PHARES. 



CHARKNTE-lKFÉllIEtlIlK 



GinOKDE. 



BASSliS-Pïl'ÉNÉES. 



LesBiileiiiiiS. -l'oinii: iiuid-uutiiiiei iletie Rii, 

Saint- Miiiim. — He de Rd 

La Rochelle. — Vrea !ii tour de la Lanterne. 

Chassiron. — Ile dOleron 

Ile d'Atx. — Pointe sud de l'île 

La Coubre. — Pointe île Li Coubre ,. . 

Tour de Terre-Nègre , .1. . 

Roj-an. — ■ Pointe du corps-de- garde 

Cordouaii. — Rocher 

l'ointe de Grave 

Pauillac. — Embarcadère du port 

Biarritz. — Pointe Saint-Marlin 

<Soccou> .,.......-...-..- - , - . 



ESPECE DES PHARES. 



REPOEtT.. 

i'Ii^ii'o loui-nunl. — 11) ijrandsreltec leurs àdmihlcliecd'Argant 

Fanai sidtral, g. Ii 

Piiofopiiore 

Pliiize h feu lixc. — i'^'' ordre 

Feufixo. — 4'^ordrc. G. B 

Feu fixe. — 4= ordre , lampe hj-droslati(|ue 

Feii 6\e , # ordre , G. B 

Fanal siile'rat, g. b .■.■,■,- 

Phare toiu-nanl, — l^r ordre 

Feu fixe. — ^'' ordre , lampe hydrostatique 

Fanai skierai g. b 

Phare lournanl. — !"■ ordre 

Fanal sidéra! , g. b 

Totaux 



Paris, le 7 jiiilIeL 1838. 



JJJngénieur en chef Secrétaire, de, la Commission des phareu, 
Sig-iie L, FRESNEl., 



21 



Véclairage des phares de VOcéan. 



COMSOMUA- 


SALAIRES DES GARDIENS, 


ÎNflEMNITÉS 






TIOH 




pour 

provisions 

de mer. 


OBSERVATIONS. 




annuelle 
d'huile. 


CFJEI'. 


SOLS-CHEF. 


3'^ GAnilIËN. 


4*0:1111» EN. 


38,66âl' 


(4,930f 


9,42,ir 


G,,-.00f 


OOOf 


2,890f 






2,54j 


700 


600 


500 


II 


« 






220 


365 


" 


" 


" 


» 






I(îO 


■i?,i. 






" 








3,165 


650 


600 


600 


* 


" 






260 


400 


II 


II 


II 


II 






250 


600 


-•' 


II 


II 


s 






2G0 


400 


" 


a 


a 


" 


JFic alioa provisoire. 




320 


365 


« 


II 


II 


II 






3,165 


600 


500 


450 


450 


1,460 






250 


400 


II 


" 


« 




Idem. 




320 


3G5 


1' 




'■■ 


» 






3,165 


630 


600 


600 


" 








220 


365 


" 


" 


■' 


" 






52,765 


ai,155 


1J.725 


8,650 


1,050 


4,350 


Montant des salaires et indemnités des gardiens, 46,930 fr. 



Arrêté par le Conseiller d'état Directeur général des ponts et chaussées et des mines, 

Paris, le 27 juillet 1838. 

^igné LEGRAND. 



© École Nationale des Ponts et Chaussées 



, nU'".:.)-._V''i "iV> ■'■i'''''i;^ r,Mi! ':i-j*t'-iV.\;v'/ 



J 1* .p^>d- 1 TfgtJi» yT-|tf<^«tf,<^<1fT *V^i [QtrjlW.Jfc-ill-tiL^Mfci'tpgHO» 



t'|'=n .■ ( f-ffllt 




-|WVlU;.iiJ, l^liM.>''i I 



....._ _^ . . , „ . • 'i- ■ ^ ' _ ■: : i 



■'-'UÎIW Ç.'iW .il av'.-'.I'it-'' 1 i?, f,'.-'U-.; -/.-A': Wt4vt'^';._''Ulf5i'(SVilO.- lliY-l'Vi !;lV-'; iii'.i.i | j. -(i,,, ,^^.i,^i 



.Sif;.S-t ■'■^'-.-l >■ ïl f-i^i 



■jii.^.fîo:u -liEic 



PHARES DE LA MÉDITERRANÉE. 



TABLEAU 

DU SERVICE DE L'ÉCLAIRAGE, 



© École Nationale des Ponts et Chaussées 



PHARES ET FANAUX. 



24 



CÔTES 
DE LA MÉDITERRANÉE. 



Tableau du service de 



NOMS 

DES IjÉl'ABTEttENTS 

SDiit srtuiis \e.s piiares. 



PyIIKNÉKS-ORI ENTA LES. 



Aude, 



DESIGNATION DES PHARES. 



Cap Bearii, — ■ Soiimiet clu mont 

Pli [i -Vend l'es, — A dinitc Je l'enlrée du porl. 

La Nriuvtlli;, —Jetée de l'O 

Port d'Agde. — .lele'e de TE 

Fort Brescou 

HÉnAULT j Mont-d'Agde 

Celte, — Forl Saint-Louis 

i Ibid. — Amer du fori Richeiit'ti 



Garo 



Bouchf.s-dh-Rhoke . 



Aiguesmorles. — Môle N. 0. du Grau dnRoî. 
Camargue. — Rive giiucbe du vieux Riione. 

( Tike du môle 

Tour du forl 

Fort Saint-Jean ...... 

I Tête de More 

Planier. — Roclier 

Lï Ciotni. — Fort Bérouard 



Port Je Bout. 



Port de Marseille. . 



ESPECES DES PHARES. 



Pliare ii leu lise. — X" ordre 

Feu fiïe. — i'^ ordre , G. B 

Feu fixe. — 4= ordre , G. B 

Fanai sidéral > g. b 

Feu fixe. — A" ordre , G, B 

Phare loumant. — ("■ ordre 

Phare k 17 réflecteurs avec lampes à mèciiei plaies 

2 réverbères à mèehes plates . . ,- 

Phare fe courtes éclipses — 3" ordre 

Feu fixe. — 4= ordre, lampe hydrostatique 

Feii fixe, ,— î^ ordre , B. M 

Idem 

Feu fixe. — 4= ordre . G, B 

Feu k tourtes éclipses, — 4' ordre, G. B 

Phare tournant. — I" ordre 

Feu fixe — 4 ordre , G, B 

A EEPORTER 



25 



V éclairage des phares de la Méditerranée. 



CONSOMMA- 


SALAIRES DES GARDIENS. 


INUKMNl'lÉS 






TION 

uniiuuUe 
d'Iluiie. 






pour 

provisions 

lie mer. 


OBSERVATIONS. 




CHEF. 


SOUS-CHEF. 


3l^GAI!DIE!t. 


4^^ GARD] EN. 




3,165 
360 


650 

365 


600 


600 


'■■ 


' 


On \i oodijiris, dans la (iiiantit^d'liuiiB il fournir pour la 
consommation de chaque phnreou fanal, î'huilc nécessairo 
à la consommation particulière des gariiiens, et (o coulage. 
— Fi.ralion proviseirr.. 


1 


aco 


365 


II 


' 


" 


" 




1 


320 


3(15 


" ■ 


" 


" 


" 






260 


400 


II 


■' 


(( 


" 






3,1 G5 


650 


000 


600 


II 


II 






1,1 G8 


500 


400 




S 


" 






190 


200 


' 


" 


II 


-■' 






84ô 


im 


600 


" 


" 


(/ 




! 


âûO 


1,200 


■■' 




" 


" 






820 


365 


- 


" 


a 


'■ 






220 


600 


■' 




■■' 


" 






2f.O 


250 


" 


■' 


■■' 


" 






2C0 


400 


■■' 


II 


/( 


" 






3,165 


730 


720 


700 


700 


aoo 


- 




360 


400 


" 


« 


II 








14,168 


8. ICO 


2,920 


1,900 


700 


soo 







26 



Suite du Tableau du service 



NOMS 

CES DRPAKTiîMtNTS 

soiil situ^? les pliarcE. 



DESIGNATION DRS PHARES, 



Var. 



Ile de PoiqueroIIes ^ 

Ile du Levant. — Pointe orientale . . , 

Cap CniniLTiit 

Antibcs. - — Preaiju'lle de la GaroQppe. 
Ihid. — Môle nrientai 



ESPECE DES PHARES. 



Repoht , 
Phiire H courtes éclipses. — \'' ordre. . 

il feu lise. — 3" ordre 

- — - — tournant. — I"' ordre 

à feu fi\e. — !"■ ordre 

Feu à courtes éclipses 



Jr= SECTION. — CÔTES jiE l'Océan 

W' SECTION. — Cotes de la Méditebranék , 



RÉCAPITU 



Totaux. 



Paris, le 1 juillet 1838. 



L'Ingénieur en chef Secrétaire de la Commission des phares , 
Signe L, FRESNEL. 



iiniiii 



27 



de l'éclairage des phares de la Méditerranée. 



CONSO.MMA- 
TION 

annuelle 
d'IiuHe. 



3,IG5 

845 

3, 106 

3,165 



24,768 



SALAIRES DES GARDIiÈNS 



S,l60f 
650 
650 
700 

em 
iso 



SIIUS-CFiEP. S'^GAiiOIEN. 'Î^GARDCEN 



11,2G0 



3,9201 
fJOO 
COO 
G30 
fiOO 



3,370 



l,900f 



650 
600 



3,750 



7001 



700 



INDEMNITES 

poill' 

]>roïiçioTis 
(le m Cl-. 



300' 



OBSERVATIONS. 



Montiint dessaUireset iiideiiiiiifi's des gardiens. 21,280 (V 



LATION. 

52,7651^ 
24,768 



77,533 



11.260 



32,41; 



n,725f 
5,370 



17,095 



8.650' 
3,750 



12,400 



l,050f 



1,750 



i,350l 



•i,550 



Mnnt;iiil «itiii des salaires et Eiulenmilcs despHrdicnt 68,3 10^ 



Arrêté par le Conseiller d'clai Directeur général des partis et chaussées ri des mines, 
Paris, le 27 juillet 1838. 

Signe LEGRAND. 

/ Pour amplialioii ; 

Le Chef (h. la section de navigation , 



© École Nationale des Ponts et Chaussées